Home » Croquettes chat sans céréales : phénomène de mode ou réelle utilité

Croquettes chat sans céréales : phénomène de mode ou réelle utilité

par Estelle

Depuis quelques années, les croquettes pour chat sans céréales se sont imposées sur le marché de l’alimentation féline. La plupart des marques proposent aujourd’hui des croquettes où sont bannies le riz, le maïs et le blé, et cette absence de céréales est toujours indiquée en gros sur l’étiquette, telle un gage de qualité supérieure. Mais y-a-t-il réellement un intérêt nutritionnel dans cette démarche, ou bien est-ce un simple artifice marketing ?

L’origine des croquettes pour chat sans céréales

D’où vient la mode des croquettes chat sans céréales ? Difficile de répondre à cette question avec exactitude, mais il y a plusieurs raisons probables. La première explication est liée au gluten contenu dans les céréales. Chez l’homme, l’intolérance au gluten (aussi appelée maladie cœliaque) touche environ une personne sur 100, en tout cas dans les pays développés comme la France. Cette pathologie engendre des symptômes digestifs :

  • diarrhées ;
  • nausées ;
  • vomissements.

Ces symptômes digestifs peuvent parfois s’accompagner de symptômes non digestifs : fatigue, démangeaisons, aphtes, anémie, retard de croissance chez l’enfant. Dans certains cas, l’intolérance au gluten peut même entraîner la stérilité. L’adoption d’un régime sans gluten permet heureusement de faire disparaître tous ces symptômes au bout de quelques semaines, et de réduire fortement les risques de complications.

Par anthropomorphisme, certains propriétaires d’animaux ont tendance à penser qu’un régime sans gluten (et donc des croquettes sans céréales) est aussi bénéfique pour leur chien ou leur chat, ne serait-ce que par principe de précaution. Néanmoins, les intolérances alimentaires sont extrêmement rares chez les chats.

L’autre argument en faveur des croquettes sans céréales est lui aussi d’origine sanitaire. Il est lié au problème des mycotoxines qui sont sécrétées par les moisissures, et qu’on retrouve souvent sur les céréales, plus particulièrement le blé et le maïs. Ces mycotoxines représentent un réel problème en alimentation aussi bien humaine qu’animale, et elles sont régulièrement la cause de rappel de produits. Pour le consommateur, les croquettes sans céréales ont donc moins de chances d’exposer nos animaux de compagnie à un risque sanitaire.

Le dernier argument en faveur d’une alimentation sans céréales est d’ordre nutritionnelle. Dans la nature, on n’a jamais vu un chat manger du riz ou du blé, alors pourquoi lui en donner, quand on sait qu’il a plutôt besoin d’un régime hypercarnivore ?

Les céréales et l’importance de l’amidon dans les croquettes

Lorsqu’on fabrique des croquettes, on peut utiliser des ingrédients divers et variés, mais il en est un dont on ne peut pas se passer : l’amidon. En effet, cet amidon joue un rôle structurant, indispensable pour donner aux croquettes leur texture lorsqu’on les obtient par cuisson extrusion. Sans lui, on aurait juste de la poudre, les croquettes n’auraient donc rien de croquant. Cet amidon provient généralement des céréales.

Dans le cas des croquettes pour chat sans céréales, on doit donc trouver une autre source d’amidon. Généralement, on utilise des tubercules comme la pomme de terre ou la patate douce, ou encore des légumineuses, comme les lentilles, le soja ou les pois.

Le “sans céréales”, un artifice marketing avant tout

En début d’article, nous avons parlé du problème d’intolérance au gluten et de celui des mycotoxines. Mais nous allons voir que ce sont des faux problèmes.

Chez le chat, les allergies alimentaires sont très rares, et on n’a tout simplement jamais répertorié de cas d’intolérance au gluten. Il y a plus de chance qu’un chat soit allergique au saumon ou au porc qu’au gluten. L’argument “sans gluten” pour les croquettes est donc avant tout un artifice marketing.

L’argument des mycotoxines est un peu du même acabit. Oui, les céréales peuvent être une source de mycotoxines, mais les produits carnés (viandes, abats) aussi ! Car les animaux qui sont nourris avec des céréales contaminées par des mycotoxines vont garder ces toxines dans leur organisme.

Cependant, avec les croquettes de marque sérieuse, les risques d’intoxication sans quasi nuls, car la législation impose des contrôles très stricts. Ainsi, les fabricants contrôlent normalement la présence de mycotoxines dans les matières premières (comme les céréales) qu’ils utilisent. Les croquettes sans céréales ne présentent donc pas un risque sanitaire moindre que les autres.

Reste l’argument nutritionnel… Et effectivement, il est on ne peut plus vrai que les chats n’ont pas besoin de blé ou de riz dans leur régime alimentaire. Mais ils n’ont pas besoin non plus de pommes de terre, de lentilles, ou de soja ! Or, nous avons vu que pour fabriquer des croquettes, il faut une source d’amidon. Si on bannit les céréales, il faut les remplacer par des légumineuses ou des tubercules. Et c’est là tout le problème. Généralement, on fait croire au consommateur que les croquettes sans céréales sont meilleures pour les chats car elles ne contiennent pas de céréales inutiles. On sous-entend par là qu’elles sont plus riches en viande, un ingrédient bien plus important pour le régime alimentaire de nos amis félins.

En pratique, on est bien loin de cette réalité. Les croquettes sans céréales sont rarement plus riches en viandes, elles remplacent juste les céréales par d’autres végétaux, tout aussi inutiles d’un point de vue nutritionnel. Les pommes de terre, les patates douces ou les pois sont une source de protéines à bas prix. L’inconvénient, c’est que comme les céréales, elles contiennent de grosses quantités de sucres, et il n’est pas rare que les taux de glucides des croquettes atteignent des valeurs faramineuses, pouvant parfois aller jusqu’à 45 ou 50% !

Plutôt que de se passer complètement de céréales, il est plus important d’en avoir une quantité réduite (n’oublions pas que l’amidon reste indispensable), au profit des matières premières d’origine animale. On parle alors de croquettes dites low grain. Ces croquettes se caractérisent par un taux de glucides beaucoup plus bas, de l’ordre de 20 à 25 %. Elles sont généralement plus riches en protéines animales et sont donc bien meilleures pour la santé de votre petit compagnon. Souvent, le passage à des croquettes pour chat low grain produit des changements visible assez rapidement (s’il était jusque-là nourri par des croquettes bas de gamme), notamment au niveau du pelage, qui devient plus soyeux.

You may also like