Home » Les 8 erreurs à éviter dans l’élevage de fourmis

Les 8 erreurs à éviter dans l’élevage de fourmis

par Estelle

L’élevage de fourmis est désormais acquis. De plus en plus de particuliers choisissent d’adopter ces insectes. À l’aide d’une fourmilière et quelques précautions, il est tout à fait possible de les élever facilement. À noter qu’elles font partie des animaux domestiques pouvant être un outil pédagogique dans l’observation du vivant. Découvrez les 8 erreurs à éviter dans l’élevage de fourmis.

  1. De ne pas se préparer avant de se lancer dans l’élevage de fourmis

Les fourmis sont des insectes qu’on n’a pas toujours eus comme animal domestique. Ce n’est pas parce qu’elles sont petites qu’elles sont difficiles à élever. Elles sont particulièrement délicates à domestiquer étant donné qu’elles répondent à une organisation bien structurée. Comme vous allez les transporter dans un autre cadre différent de leur milieu habituel, il leur faut le minimum pour y survivre.

Avant de décider d’adopter des fourmis, vous devez penser à leur habitation, nourriture, mode de vie, organisation, etc. Tous les détails doivent être au point afin de bien les élever. Au moins, faites-vous accompagner par un professionnel.

  1. De minimiser le choix des espèces à élever

Pour bien commencer l’élevage de fourmis, il faut avant tout choisir la bonne espèce. Le mieux serait de s’orienter vers des fourmis faciles à élever. On peut notamment parler du Messor barbarus. Il s’agit d’une espèce de grandes fourmis particulièrement robustes. Granivore, il se nourrit de graines, de farine, de mouches, de grillons, etc.

Vous pouvez également orienter votre choix vers le Messor structor pour débuter. Il s’agit d’une espèce de fourmis qu’on retrouve essentiellement dans des milieux calcaires et siliceux. Elle a une alimentation à dominance granivore. Elle est très facile à élever. Il y a également le Lasius emarginatus. C’est une fourmi bicolore de petite à taille moyenne qu’on retrouve dans les rocailles, les vieux murs et les talus.

  1. De négliger l’importance de la reine

La reine est la pièce maîtresse d’une colonie. Vous devez savoir que sans elle, vous n’aurez tout simplement pas de colonie. Aucune possibilité d’avoir une fourmi solitaire. Vous pouvez découvrir cette alternative chez les guêpes ou les abeilles, mais jamais chez les fourmis.

Donc, la reine est très importante. Vous devez veiller à son bien-être, connaître tous les éléments la concernant comme les détails relatifs à l’essaimage. Sa principale fonction est la reproduction. En réalité, elle n’a pas vraiment aucune emprise sur la colonie ni sur son organisation. Elle est capable de pondre jusqu’à un million d’œufs au cours de sa vie.

  1. De ne pas faire attention à l’endroit où acheter sa colonie

La fourmilière est très importante dans l’élevage de fourmis. Il faut entre autres qu’elle dispose de tout l’espace requis, de la bonne température et de l’humidité idéale. Vous pouvez la construire vous-même, mais vous pouvez également opter pour un élevage fourmis kit disponible dans les insecteries.

Si vous faites le choix d’acheter une fourmilière dans une insecterie, vous vous assurez d’avoir la colonie prête à être élevée qu’il vous faut. Vous n’allez plus vous démener à trouver la reine et tous les accessoires requis. Vous aurez déjà tout ce dont vous avez besoin.

  1. D’installer ses fourmis trop vite dans leur fourmilière

La patience est de mise quand on élève des fourmis. Il faut les garder dans le tube tant qu’elles sont encore en petit nombre. Elles aiment bien être à l’étroit et c’est ce qui leur permet de bien se développer. Comme dans la nature, elles travaillent à faire grandir leur fourmilière au fur et à mesure que leur colonie grandit, elles n’ont pas besoin de grands espaces qui ne sont pas adaptés à leur effectif.

Cette condition peut être liée à un besoin de sécurité, mais également dans un souci de besoin d’espace et de température. Plus elles auront l’espace adapté, plus elles pourront se développer plus rapidement.

  1. De croire que ses fourmis sont malades parce qu’elles ne mangent pas

L’une des erreurs qu’on fait souvent également est de croire que les fourmis sont malades tout simplement parce qu’elles ne mangent pas. Pas de panique à faire si vous constatez que leurs repas ne sont pas terminés. Les fourmis mangent bien, mais étant donné leur taille, elles ne sont pas en mesure d’ingurgiter la qualité que vous pensez qu’elles doivent manger.

Pour une toute petite colonie qui ne comporte qu’environ une dizaine d’ouvrières, il peut donc être impossible de quantifier la nourriture qu’elle peut avaler. Vous devez les observer et leur donner en minuscule quantité. Vous pouvez par exemple commencer à ne proposer qu’une microgoutte de miel sur un papier d’aluminium pour pouvoir mesurer leur consommation.

  1. De paniquer quand la reine ne pond pas

Il arrive très souvent dans un élevage de fourmis que la reine ne pond pas. Cela peut s’expliquer simplement par la température. On sait qu’une reine est poïkilotherme, c’est-à-dire qu’elle rythme ses activités en fonction de la température. Connues pour avoir le « sang-froid », les fourmis ont besoin de fraîcheur, notamment pour le cas de la reine. Elle a besoin que la température se radoucisse pour pondre. Il n’y a donc pas lieu de paniquer.

En hiver, il n’est pas nécessaire de réchauffer la fourmilière. Une erreur que les débutants font fréquemment. Cela peut même raccourcir leur durée de vie. Il faut également éviter de lui donner beaucoup trop de nourritures qui vont moisir et la stresser davantage.

  1. De ne pas leur fournir assez d’eau

Les fourmis ont besoin d’eau pour survivre et le manque d’eau peut les tuer. Il leur faut impérativement un abreuvoir dans l’aire de chasse. Toutefois, il faut veiller à ce que le nid ne soit pas humide en fonction des espèces. Pour le cas des Crématogasters par exemple, il faut garder leur fourmilière bien sèche. Les Lasius cependant auront besoin d’un nid humide.

Mais à rappeler que trop d’eau peut également gêner les fourmis sans oublier les risques de noyade que cela peut engendrer. Cela peut également entraîner des moisissures qui vont provoquer la dégradation de leur nid. Autant de petits détails simples, mais indispensables pour bien élever ses fourmis.

You may also like